Bidart © MarineVélo2020

Marine à la conquête de l'Atlantique en solo de Royan à Hendaye

Première expérience à vélo de 15 jours : 482 km au compteur !

Ce n’est pas l’épopée d’Ulysse mais une belle aventure et une grande fierté d’avoir accompli ce périple de près de 500km !

 

Quelles ont été vos motivations et pourquoi avoir choisi La Vélodyssée :

La recherche d’un défi sportif, l’envie d’explorer une partie de la côte Atlantique française et de profiter pleinement des richesses de notre pays avec un impact carbone minime m’ont décidé à me mettre en selle. Après 2 mois de confinement et des voyages à l’étranger devenus moins accessibles et pas forcément très prudents, ce parcours était une superbe alternative aux grands voyages prévus au départ.

Je suis partie sans trop savoir si j’irais jusqu’au bout. Bien qu’ayant l’habitude de voyager, je ne me sentais pas extrêmement sereine à l’idée de m’aventurer toute seule à vélo pour une durée encore indéterminée puisque je ne connaissais pas encore mon rythme d’avancée. Puis au bout de 2-3 jours, mes doutes sur ma capacité et ma motivation à aller jusqu’au bout de l’itinéraire se sont vite dissipés. 

Munie de mon guide de La Vélodyssée, je savais à peu près où je pouvais atterrir tous les jours en termes de distance, de durée et d’hébergement. Seul un incident technique majeur aurait pu freiner ‘ma course’.
 

Quel est votre ressenti général sur l'itinéraire La Vélodyssée :


Si l’on aime l’océan et les couchers de soleil sur les vagues, c’est le parcours rêvé : ambiance surf and chill ! En fin de journée, on a toujours la récompense d’un plongeon dans les vagues. Une session baignade rafraichissante est parfaite pour s’adonner à quelques étirements sur la plage, idéale pour éviter les courbatures le lendemain ! 

Dans l’ensemble, la véloroute est très bien balisée et sécurisée par rapport aux voitures. On avance paisiblement et on croise toujours des gens sympas sur le chemin en cas de doute sur sa direction. J’ai aussi eu la chance de bénéficier d’une météo très favorable (fin juin à début juillet 2020). Hormis quelques matinées pluvieuses, les rares averses ne m’ont pas empêchées d’avancer correctement. Je n’ai pas non plus souffert de températures caniculaires. On a beau être bien équipé, rouler sous la flotte ou en plein cagnard, ce n’est jamais très agréable.

Le parcours de Marine en détail : 

Pour la fin du parcours, j'ai manqué d'anticipation pour réserver mon TGV. Il n'y avait plus d'emplacement vélo disponible, j'ai donc dû partir plus tôt et accélérer mon arrivée à la frontière espagnole. Je conseille de faire l'étape Anglet > Hendaye en 2 jours pour bien profiter de la côte basque. 

 

En résumé, cette partie de la Vélodyssée a été pour moi un parcours nature et sportif mais tout de même accessible. J’ai ressenti une vraie sensation de liberté puisqu’à vélo on va où l’on veut quand on veut. C’est une façon de voyager addictive et sans doute inspirante puisque quelques semaines plus tard, début août, je suis repartie avec des amis de Ronce-les-Bains à La Rochelle pendant 3 jours. 150km sur La Vélodyssée mais cette fois dans l’autre sens ! 
Voyager à vélo c’est une manière de sortir la tête du guidon pour s’évader facilement du quotidien.
 

 

Parcours à la carte